UMR E 4320
Equipes TIRO et MATOs

Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) / Université de Nice Sophia Antipolis (UNS)


L'UMR est un des laboratoires du BIAM (Institut de Biosciences et Biotechnologie d’Aix Marseile). Le BIAM est dirigé par le Dr Pierre Chagvardieff. Situé essentiellement sur le Centre CEA de Cadarache (région PACA), le BIAM regroupe plus de 160 collaborateurs permanents. Les chercheurs du BIAM cherchent principalement à comprendre les mécanismes d'adaptation des cellules aux stress environnementaux (changements climatiques, nanoparticules, métaux & radionucléides). Le BIAM est un des Instituts de la Direction de la Recherche Fondamentale (DRF) du CEA. La DRF, dirigée par le Pr Vincent Berger est une des 4 Directions du CEA. Le CEA a été classé premier du Top 25 des institutions de recherche les plus innovantes au monde en 2015 (Reuters).

Les deux équipes intègrent des cliniciens (médecins nucléaires et anatomopathologiste pour TIRO et rhumatologue pour MATOs). Des collaborations avec d'autres cliniciens niçois sont également très actives (anatomopathologistes et radiothérapeutes (du CHU et du CAL)). Au niveau du CEA, l'UMR E 4320 est un laboratoire (TIRO) du BIAM qui est fortement impliqué dans des études en toxicologie nucléaire. Ce laboratoire est localisé au niveau de la faculté de médecine de Nice, ce qui permet la forte interaction entre les chercheurs (CEA, CNRS et INSERM), enseignant-chercheurs (UNS) et cliniciens pour développer des projets interdisciplinaires qui recouvrent des aspects allant du moléculaire jusqu'à des observations cliniques.

Directeur : Thierry POURCHER (CEA)
Directeur adjoint : Jacques DARCOURT (PU-PH CAL)

L'UMR E 4320 réunit 2 équipes (TIRO pour Transporteurs en Imagerie et Radiothérapie en Oncologie et MATOs pour Mécanismes biologiques des Altérations du Tissu Osseux) impliquées notamment dans l'étude de 2 éléments majeurs en radio-toxicologie qui sont l'iode et l'uranium. Les projets développés concernent en particulier les effets de ces éléments sur 2 organes cibles : la thyroïde pour l'iode (TIRO) et l'os pour l'uranium (MATOs). Les études entreprises permettent également une amélioration des connaissances du fonctionnement et de la régulation de ces organes ainsi qu'une analyse des dérégulations associées à des pathologies et en particulier au cancer. Différentes stratégies anti-tumorales sont étudiées et l'importance de la thématique se traduit par un partenariat avec le CAL (Centre Antoine Lacassagne de lutte contre le cancer). Des études en toxicologie environnementale sont également engagées.

Les deux équipes intègrent des cliniciens (médecins nucléaires et anatomopathologiste pour TIRO et rhumatologue pour MATOs). Des collaborations avec d'autres cliniciens niçois sont également très actives (anatomopathologistes et radiothérapeutes (du CHU et du CAL)). Au niveau du CEA, l'UMR E 4320 est un laboratoire (TIRO) de l'iBEB qui est fortement impliqué dans des études en toxicologie nucléaire. Ce laboratoire est localisé au niveau de la faculté de médecine de Nice, ce qui permet la forte interaction entre les chercheurs (CEA, CNRS et INSERM), enseignant-chercheurs (UNS) et cliniciens pour développer des projets interdisciplinaires qui recouvrent des aspects allant du moléculaire jusqu'à des observations cliniques.

L'équipe TIRO mène des projets dans le domaine de la toxicité nucléaire sur l'iode à l'interface avec plusieurs chercheurs CEA des Instituts de Saclay et Fontenay-aux-Roses. Dans ce contexte, le laboratoire est Lauréat d'un projet d'investissement d'avenir RSNR. Une collaboration active a été initiée autour de la toxicité de l'uranium entre l'équipe MATOs et des chercheurs du CEA à Marcoule. Au niveau de l'UNS, des collaborations avec l'équipe "Processus Chimiques et Radiochimiques dans l'Environnement" de l'Institut de Chimie de Nice (ICN) font émerger à Nice un pôle interdisciplinaire dans le domaine de la radio-toxicologie. Cette thématique pourrait s'inscrire dans l'Institut Méditerranéen du Risque Environnemental et du Développement Durable (IMREDD). D'autres projets de TIRO sur la toxicologie de polluants de l'eau s'inscrivent aussi dans des collaborations avec des chercheurs du CEA de Fontenay-aux-Roses. Ils seront développés en collaboration avec une autre équipe de l'UNS et seront axés sur le risque environnemental associé au cancer.

TIRO est également impliqué dans des développements méthodologiques en imagerie. Tout d'abord, l'équipe a collaboré avec l'équipe ASCLEPIOS de l'INRIA en traitement du signal en imagerie SPECT. Des projets de développement de logiciels pour l'analyse automatisée en imagerie cellulaire à haut-débit sont aussi en cours en interne (CellQuant) et aussi en collaboration avec des équipes INRIA, d'i3S et du CEA. Un partenariat avec un industriel a été établi dans un projet soutenu par une ANR TecSan. Un programme d'analyse de l'architecture des tumeurs sur des coupes histologiques a été aussi initié avec les mathématiciens de l'équipe MORPHEME et des pathologistes du CHU et du CAL. Ces projets s'inscrivent dans les axes interdisciplinaires de l'UNS. Au niveau de notre plateforme Bernard Rossi nous mettons également en place des outils d'imagerie MS et de chromatographie liquide (UHPLC) en métabolomique.